La magazine Society a réalisé une enquête de 77 pages sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. On y apprend qu’il se rendait régulièrement dans le Morbihan, près de Vannes pour des raisons étonnantes.

Une affaire aussi passionnante que cruelle

L’affaire Xavier Dupont de Ligonnès passionne encore. Les deux magazines publiés par Society ont rencontré un vif succès dans les kiosques sur ce fait-divers hors norme. Il est ainsi suspecté d’avoir tué son épouse Agnès, ses quatre enfants et ses deux chiens à Nantes en avril 2011.

La deuxième partie de cette enquête évoque l’homme le plus recherché de France dans le Morbihan et laisse planer une part de mystère…

La dernière personne à avoir vu le fugitif

On y apprend ainsi que Xavier Dupont de Ligonnès avait un ami garagiste à Locmalo (Morbihan) et qu’il l’avait rencontré près de Vannes. Cet homme, « Cedric M. », a été le premier employé de l’entreprise de de Ligonnès, « La route des commerciaux ». Un proche qui a été destinataire de la lettre que le fugitif a envoyé après avoir commis les crimes abominables.

L’affaire de la Twingo volée par Xavier Dupont de Ligonnès

Cet ami garagiste, Cédric M., avait un associé, un certain Renaud. On apprend, au fil de la lecture que tous les trois se retrouvaient régulièrement à Locmalo pour déjeuner dans une crêperie. Le principal suspect des assassinats s’occupait même de la comptabilité du garage, d’après le magazine Society. Ils se seraient retrouvés au sein de l’établissement le 31 mars 2011, quatre jours avant que le père de famille ne commette l’irréparable.

Ce fameux associé, Renaud, raconte qu’il serait « le dernier à avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès vivant. Mais je ne vous dirai pas quand, parce que la date est importante », précise-t-il au magazine. Et selon Society, il n’aurait toujours pas été interrogé par les enquêteurs…

Une Vannetaise volée par De Ligonnès

Vannes apparaît une seconde fois dans le destin de Xavier Dupont de Ligonnès. Le 3 avril 2011, une étudiante, originaire des alentours de Vannes, dépose une plainte à l’hôtel de police Waldeck-Rousseau à Nantes. Sa voiture, une Twingo, a été cambriolée. D’ailleurs, son autoradio et le carnet de bord du véhicule dans une pochette ont disparu. La pochette sera retrouvée par les enquêteurs, le 22 avril 2011, dans le vaisselier du salon de la famille De Ligonnès…