Un temps menacés par les Sussex, les Cambridge sont plus populaires que jamais sur les réseaux sociaux et règnent sur Instagram à coups de photos « intimes ».

William et Kate n’ont jamais été aussi populaires sur les réseaux sociaux : leur compte Instagram affiche près de 12 millions d’abonnés… contre près de 11 millions pour Harry et Meghan et leur marque Sussex Royal, désormais entre parenthèses mais qu’ils n’ont toujours pas fermée. Pire : selon le Daily Mail, les Sussex ont perdu 400 000 abonnés ces derniers mois, une hémorragie logique puisqu’ils ne peuvent plus communiquer sur leur compte, sur ordre de la reine.

Lire aussi  Harry et Meghan conflit d’interêt https://actualitexpresse.online/wp-admin/post.php?post=184&action=edit

Une petite revanche pour Kate et William, qui avaient soudain pris un sacré coup de vieux avec l’arrivée de la tourbillonnante Meghan au sein de la famille royale. Style plus moderne, look tendance, symbole politique fort en raison de ses convictions et de ses origines, l’ambitieuse Américaine était parvenue à éclipser Kate des unes des magazines en quelques mois. Quand ils lancent leur compte Sussexroyal, au printemps 2019, c’est l’apothéose : 1 million d’abonnés en six heures, 3 millions en moins d’une semaine pour vite dépasser les 10 millions à la fin de l’année, talonnant Kate et William, pourtant présents sur Instagram depuis plus longtemps…

Lire aussi William et Harryhttps://toutesrecettes.fr/harry-et-william-toujours-en-froid-leur-grand-frere-tente-de-les-rabibocher/

Guerre numérique

C’est la panique chez les Cambridge, qui redoutent l’humiliation : en tant qu’héritier du trône, le prince William se doit d’être au premier rang, autant sur les tapis rouges que sous les projecteurs et sur Internet… Sans compter la sourde rivalité entre Kate et Meghan, une incompréhension teintée de jalousie, qui vient envenimer cette guerre numérique. Quand Harry et Meghan quittent Buckingham, en janvier dernier, la crainte devient politique : comment ces électrons libres vont-ils gérer leurs millions de fans, dans quel but et pour quel business ?

Finalement, Elizabeth II met fin aux incertitudes en les privant de leur marque Sussex Royal, et donc de leur compte lié, qui commence alors à végéter. Les Cambridge en profitent pour pousser leur avantage : Kate, qui est passionnée par la photo – elle est membre honoraire à vie de la prestigieuse Société royale de photographie –, ne cesse de multiplier les clichés familiaux tendres intimes, apportant un vent de fraîcheur dans un genre souvent empesé au sein du gotha. Anniversaires, sorties, célébrations, le couple et les trois enfants princiers s’affichent désormais très régulièrement sur leur compte officiel.

En avril dernier, ils passent même à la vitesse supérieure en récupérant David Watkins, un spécialiste des réseaux sociaux qui travaillait autrefois pour… Harry et Meghan. Cet homme de l’ombre, architecte de l’incroyable succès numérique des Sussex, conseille désormais l’équipe numérique de Kate et William dans leur chasse aux followers, pendant que leurs rivaux s’impatientent dans leur cage dorée de Los Angeles.

Lire aussi Harry et Meghan :Le prince Harry et Meghan Markle auraient songé à « piéger » la reine pour obtenir une confrontation

Mais les rebelles de la couronne n’ont pas dit leur dernier mot. Ils ont bien l’intention d’utiliser leur communauté pour soutenir leurs projets, notamment à travers leur fondation Archewell, toujours pas lancée en raison de la crise du coronavirus et de statuts juridiques à parfaire. Selon le Daily Mail, l’idée est de transférer les 11 millions de fans actuellement en stand-by sur Sussexroyal vers leur prochain compte, un capital d’audience qu’ils feront ensuite fructifier. Reste à savoir quand cette guerre éclair sera lancée… Kate et William ont encore quelques mois pour préparer leurs munitions.