A Nantes, un suspect a été arrêté pour le viol et le meurtre d’une jeune fille de 15 ans dont le corps a été découvert le 20 août dernier dans un appartement désaffecté. L’homme de 46 ans, connu des services de police, a été libéré de prison en 2015.

Découverte macabre

Le 20 août 2020, vers 18 heures, les pompiers de Nantes répondaient à un début d’incendie dans rue Adolphe-Moitié. Sur place, ils découvrent le corps sans vie d’une adolescente de 15 ans dans les combles d’une maison en réfection. La victime portait des marques de strangulation au cou et ses sous-vêtements avaient disparu. Elle présentait également des traces de sang au niveau de l’entrejambe, nettoyées à l’eau de javel.

L’enquête révèle que la jeune fille, qui habitait dans la même rue, était sortie vers 16 heures pour aller chercher un colis et n’est malheureusement jamais rentrée chez elle.

Identifié grâce à l’ADN

Les enquêteurs de la police technique et scientifique sont parvenus à retrouver un ADN masculin sur les vêtements de la victime. Un ADN qui figurait déjà dans le fichier national des empreintes génétiques : il correspond à un homme déjà condamné pour viol il y a plusieurs années à Poitiers.

Alors âgé de 29 ans et employé dans une entreprise agroalimentaire, l’homme aujourd’hui âgé de 46 ans était soupçonné de onze viols et deux tentatives de viols lors de son interpellation en 2003. Il est sorti de prison en 2015.

Les faits de commis sur Nantes rappellent également le mode opératoire dont il usait à l’époque. En effet, selon le Parisien, l’homme accostait des jeunes femmes dans la rue, leur demandait de l’aide pour les attirer dans un appartement souvent vide qu’il avait repéré en amont.

Le suspect a été arrêté le 27 août et placé en garde à vue ainsi que son épouse.