Roselyne Bachelot sera dans les Reines du Shopping tout au long de cette semaine. Dans un entretien accordé à TV Mag, la ministre de la culture a confié qu’elle avait une technique de shopping assez particulière pour choisir les plus belles pièces de son dressing.

Roselyne Bachelot, sa méthode de shopping « très rationnelle »

Dans cette semaine « spécial célérités » l’émission d’M6 Reines du shopping accueille cinq femmes bien connues du grand public : la chanteuse Julie Zenatti, les animatrices Emmanuelle Rivassoux, Hapsatou Sy et Julia Vignali, et celle dont la participation a tant fait jaser : la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot.

Dans une entrevue avec TV Mag, Roselyne Bachelot s’est confié sur son rapport avec la mode et son procédé lorsqu’elle fait ses emplettes : « J’aime beaucoup les beaux vêtements. J’adore faire du shopping. J’ai deux-trois boutiques qui me connaissent et savent ce qui va me plaire. Je téléphone au préalable et on me met sur un portant les vêtements sélectionnés. Je fais ça de manière, comment dirais-je… très rationnelle. »

La ministre de la culture a également révélé son ressenti lors du tournage de l’émission présentée par Cristina Cordula : « Je suis quelqu’un de très classique dans mes vêtements, donc je ne peux pas porter quelque chose d’aussi démonstratif que ce qu’arborent les filles qui ont quarante ans de moins que moi. Ce n’est pas possible. Donc je suis un peu décalée par rapport au reste du casting, mais on joue avec ses cartes, c’est tout. »

Une participation pour la bonne cause

Chacune des célébrités de la semaine du 24 au 28 août de Reines du Shopping compte donner leurs gains à une association de leur choix. Celle qui tient à cœur à Roselyne Bachelot est son association Music’O Seniors. Fondée en 2008 avec le baryton français Jean Philippe Lafont, l’association a pour vocation de soutenir de jeunes musiciens en leur permettant d’exprimer leur talent au cours de concerts auprès de personnes âgées dépendantes et de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.