Rachida Dati a affirmé qu’elle voulait se présenter à l’élection présidentielle de 2022. Son objectif : Devenir présidente. Un discours inattendu car diamétralement opposé à celui qu’elle a tenu il y a quelques semaines à peine.

L’ancienne ministre fait son grand retour

En juillet, sur BFMTV, Rachida Dati promettait déjà : « Ma voix vous allez l’entendre. Pour la présidentielle, comme pour les régionales. » Désormais, elle va plus loin. « Je veux être présidente », a-t-elle affirmé en titre du Times. Et d’ajouter : « Quand vous faites de la politique, que vous gagnez des batailles électorales et que vous faites en sorte que votre cause avance, que vous défendez vos valeurs et une communauté de destins, nécessairement, il arrive un moment où vous vous dites, surtout quand vous voyez l’état du pays, cette bataille, peut-être que je pourrais la mener. »

Début septembre, de retour sur BFMTV, Rachida Dati ne semblait pourtant pas prête à affronter le scrutin toute seule. Elle affichait un farouche soutien pour Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, qui, selon elle, est « celui qui a le plus faim ». Et déclarait pour sa part : « J’ai envie, mais je veux que ce soit le meilleur » et « je ne sais pas si je peux être la meilleure ».

Ambitieuse malgré les défaites et les controverses

Malgré sa défaite face à Anne Hidaldo aux municipales à Paris, Rachida Dati semble avoir retrouvé sa rage de vaincre et une détermination forte. Elle est bien décidée à faire rayonner ses idées politiques sur le plan national. Au Times, elle a souligné le fait qu’elle avait été la première femme garde des Sceaux en 2007. « Les choses avancent ! » Rachida Dati est ambitieuse et ni les controverses passées – comme sa proximité avec le Qatar – ni celles actuelles – comme ses liens avec Renault-Nissan – ne semblent pouvoir la détourner du chemin qu’elle s’est tracée.