Procès l’acteur de cinéma Johnny Depp contre « The Sun » ou les risques de stigmates indélébiles sur la notoriété de la star Hollywodienne.

Au bout de trois semaines d’audience marathoniennes, le procès de la vedette du film « Pirate des Caraïbes » contre le tabloïd londonien « The Sun », touche à sa fin puisque, ce jour du mardi 28 juillet, les témoignages et les plaidoiries des parties en litige devant la Haute Cour de Londres ont été clos.

Dans ce registre, on aura tout vu et tout entendu. Johnny Depp et son ancienne compagne, Amber Heard, appelée à la barre des témoins par le juge Andrew Nicol à la demande du journal « The Sun », se sont, en effet, livrés à un exercice de lynchage en public où chacun, croyant fourbir ses armes, a exhibé en réalité son linge sale.

De ce duel, les deux sortiront surtout avec une image écornée, et en particulier Johnny Depp bien qu’il ait tenté de défendre bec et ongles sa réputation face à l’avalanche d’accusations de son ancienne comparse dans le film « Edward aux mains d’argent ».

Les accusations ont fusé, de part et d’autres, de manière parfois pathétique sachant que, jamais un procès n’a atteint autant de bassesses et d’obscénités que celui de J. Depp vs A. Heard.

Violences conjugales, menaces de mort, infidélités d’Amber Heard, sévices corporels, abus de boissons alcoolisées, dogues et hallucinogènes, ont été, en effet, les maîtres mots du pugilat ayant opposé les deux devant la Cour.

Certes, conforté par les témoignages de ses proches collaborateurs et de la compassion et du soutien de ses ex-compagnes, Vanessa Paradis et Winona Ryder, qui ont nié en bloc devant les médias toute propension de Johnny Depp à la violence et à l’agressivité, la star hollywoodienne aura du mal, même s’il gagne son procès, à se relever de cette dure épreuve.

En l’espèce, J. Depp traînait déjà une réputation de personne trop portée sur l’alcool et sur la drogue qu’il a d’ailleurs reconnu lors du procès. Alors que de l’autre côté, A. Heard a donné l’impression d’être une personnalité singulière animée à la fois par une haine viscérale contre son ancien époux et une volonté de nuire à sa carrière cinématographique à l’occasion de ce procès retentissant.

Pourtant, le couple avait donné au départ de cette liaison une image idyllique. Johnny Depp était tombé amoureux de sa troisième épouse, en 2011, quand ils avaient tourné ensemble le film « Rhum Express ». Leur romance s’était terminée en apothéose, en 2015, à travers leur mariage qui avait fait couler à l’époque beaucoup d’encre.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et leurs relations sont devenues tellement tendues qu’ils ont fini par divorcer en 2017.

Leur duel aurait pu se terminer a ce niveau là, si ce n’étaient les « révélations » continues d’Amber Heard qui l’a accusé de tous les maux et pour en finir avec ce procès bateau contre « The Sun ». Un procès mis en délibéré par la Cour de justice l’indienne, qui sera en réalité intenté contre l’image et la réputation de J. Depp qui risque de perdre beaucoup de plumes au terme de ce feuilleton judiciaire dramatique.