Nicolas Sarkozy ayant tenu des propos qualifiés de racistes sur le plateau de Quotidien revient sur le sujet

Sarkozy se défend

Nicolas Sarkozy avait tenu des propos qui ont fait scandale de par leur caractère jugé raciste. L’ancien président avait critiqué lorsqu’il a été interrogé sur les petits mots en politique « cette volonté des élites qui se pincent le nez qui sont comme les singes qui n’écoutent personne » avant de s’interroger : « On a le droit de dire singe ? Car on n’a plus le droit de dire l’idée. On dit quoi ? Les petits soldats ? Elle progresse la société ».

Faisant référence au roman d’Agatha Christie, rebaptisé « Ils étaient dix ». « Oui, bah on n’a plus le droit maintenant. On a peut-être le droit de dire ‘singe’ sans insulter personne », conclu le mari de Carla Bruni. Ses propos ont été relayés sur la toile provoquant un tollé.

Cependant, Sarkozy a gardé le silence jusqu’au 14 septembre lorsqu’il a été interrogé par France 3 Bourgogne Franche-Comté. Nicolas dit ne pas « avoir l’intention de commenter », ce qu’il décrit comme « une polémique indigne » car « la commenter, ça serait lui donner du crédit ». « Il n’y a jamais de crédit à l’indignité. Notre rôle à tous, c’est d’élever le débat », balance Sarkozy. Ségolène Royal s’est dite « consternée » sur BFMTV : « C’est consternant parce qu’il y a bien quelque chose qui est incrusté en lui. (…) Quand il cherche ses mots et qu’il utilise le mot singe alors qu’il cherche le mot nègre, c’est un problème ! »

« Il était pour la discrimination positive »