Hélène de Fougerolles joue dans le téléfilm Trop jeune pour moi diffusé ce soir TF1. Interviewée par Paris Match, l’actrice raconte comment ce rôle a changé sa vie.

« Je ne veux plus jamais être une femme objet »

Dans Trop jeune pour moi, Hélène de Fougerolles incarne le rôle de Doria, une femme qui se laisse séduire par un garçon de 20 ans son cadet lors d’un voyage à l’île Maurice.

Dans les colonnes de Paris Match, l’actrice qui se dit polyamoureuse, s’est confiée sur ce personnage qui a eu un impact important sur sa vie : « Il y a aura un avant et un après ce film. Toute ma vie a tourné autour de cette idée de ressembler à ce que je pensais que l’on attendait de moi. Je me suis mis dans la tête qu’il fallait que je ressemble à une certaine image pour être aimée ». La star de la série Balthazar poursuit : « Je ne veux plus jamais être une femme objet, je ne veux plus jamais tomber dans cette exigence d’être impeccable pour être aimée. »

A 47 ans, Hélène de Fougerolles refuse ainsi d’être enfermée dans « cette prison physique ». Et celle qui lui a permis de se libérer n’est autre que la première dame Brigitte Macron.

Libre de faire comme elle veut

Dans le livre Madame la présidente, de Ava Djamshidi, sorti en 2019, l’actrice confiait : « Je remercie Brigitte Macron d’avoir ouvert la voie pour d’autres femmes. Elle en a pris tellement plein la tête, par des personnes aigries, moralisatrices, fermées, minables dans leurs jugements », faisant référence aux critiques essuyés par la femme d’Emmanuel Macron concernant leur grande différence d’âge.

Hélène de Fougerolles déclare que désormais, elle compte vivre sa vie comme elle l’entend, à l’instar de son modèle, sans se soucier du regard des autres : « Ce n’est pas une question de maturité : des personnes de 45 ans peuvent jouer aux jeux vidéo toute la journée ou des jeunes trentenaires parler du CAC 40, elles ne m’intéresseront pas, ce ne sont pas mes centres d’intérêt. Mais je peux tomber sur des personnes de 25 ou 30 ans animées par un enthousiasme, une spiritualité, avec qui nous aurons des choses à nous raconter, à vivre, des choses en commun. Je ne veux plus mettre d’âge ni de sexe sur les gens qui m’intéressent ».