Depuis qu’elle a épousé le prince Philip en 1947, la reine Elizabeth II porte à son doigt une bague de fiançailles qu’elle n’a jamais quitté. Un bijou qui cache un mystérieux secret…

C’est une histoire d’amour que toute l’Angleterre connaît. La reine Elizabeth II, qui était alors princesse d’Angleterre, et Philip Mountbatten, se sont rencontrés en 1939. Alors que n’était qu’un jeune élève officier de la Royal Navy âgé de 18 ans et qu’elle était une adolescente âgée de 13 ans, tous les deux sont tombés amoureux. Six ans plus tard, en 1946, le prince Philip a demandé en mariage sa belle, qui aurait accepté sans même en parler à son père, le roi George VI. Malgré les avis de leurs familles respectives qui n’étaient pas spécialement favorables, les deux tourtereaux se sont mariés le 20 novembre 1947, à l’abbaye de Westminster.

Pour ce qui fut certainement le plus beau jour de sa vie, la jeune Elizabeth a fait son entrée au bras de son père, vêtue d’une robe de mariée imaginée par le couturier Norman Hartnell, assortie d’une traîne de soie de plus de quatre mètres, entièrement rebrodée de fleurs. Depuis ce jour, la reine Elizabeth II porte au doigt une bague faite d’or gallois, comme le veut la tradition, dans un style simple, et similaire à celles de Kate Middleton et de Meghan Markle. Seulement cette fameuse bague réserve un secret… puisqu’elle comporte à l’intérieur une inscription mystérieuse.

Une phrase mystérieuse

Dans son récent livre Prince Philip : A Portrait of the Duke of Edinburgh, l’expert en royauté Ingrid Seward a expliqué que la reine d’Angleterre « n’enlève jamais sa bague ». Et de poursuivre : « À l’intérieur se trouve une inscription. Personne ne sait ce qui est inscrit, en-dehors du graveur, la reine et son époux. » De plus, la bague de mariage de la reine Elizabeth II a une signification importante, puisqu’elle est faite à partir d’une tiare qui appartenait à la mère du prince Philip, la princesse Alice de Battenberg, comme le rapporte le Mirror.

L’histoire de la bague de fiançailles

Pour la petite histoire, la princesse Alice de Battenberg a décidé alors d’offrir à son fils le prince Philip une tiare, afin que le futur fiancé s’en serve pour confectionner une bague unique au monde, composée d’un solitaire de 3 carats et flanquée de 5 diamants plus petits de chaque côté. C’est ainsi que le prince Philip a fait appel au joaillier londonien Philip Antrobus Ltd., qui a transformé la tiare en une bague de fiançailles, Quant aux diamants restants, ils se sont transformés en un bracelet, que le prince Philip a offert à son épouse, comme cadeau de mariage. Si l’on pousse l’histoire encore plus loin, la tiare royale est un cadeau de mariage offert à Alice de Battenberg et André de Grèce et de Danemark, en octobre 1903, par le dernier empereur de Russie Nicholas II et son épouse l’impératrice Alexandra de Russie.