Eddy Mitchell hanté par la mort

Eddy Mitchell mort addictions Johnny Hallyday

Fragilisé par la disparition de son ami Johnny Hallyday, Eddy Mitchell pense très souvent à la mort. Et les pensées négatifs, c’est surtout le soir.

« Je pense souvent à la mort, la nuit », a confié l’artiste de 78 ans lors d’un entretien accordé au Journal du Dimanche, à l’occasion de la sortie de son livre Le Dictionnaire de ma vie, coécrit avec son fils Eddy Moine.

« Mais les obsèques nationales, comme pour mon copain Johnny, très peu pour moi. J’ai déjà tout préparé, ce sera au cimetière marin de Saint-Tropez, en petit comité », ajoute l’artiste, qui espère ainsi qu’il n’emmerdait personne.
« Quant à la postérité, il n’y a pas d’archives, je ne garde rien de mes brouillons », ajoute Eddy Mitchell, qui est aussi le parrain de Laura Smet.
« Tout a été publié de mon vivant et je suis étonné que ça ait duré aussi longtemps », poursuit le chanteur et acteur. » Car, au départ, il faut bien le dire?: personne n’y croyait ».

Eddy Mitchell, grosse pression des impôts, drogue, son triste aveu

Au cours de cet entretien, Eddy Mitchell a aussi évoqué ses addictions, notamment aux jeux. Il s’était fait interdire du casino, où il passait tout son temps.

De ses addictions Eddy Mitchell en parle également lors de cet  entretien. Il a été accro à « la came » suite à une pression à cause des impôts. Le pote de Johnny Hallyday était accro également aux jeux et passait son temps au casino. Et s’il a réussi à en finir, c’est après avoir demandé à se faire interdire de casino. I

« Dès l’ouverture du casino, de 16 heures à 7heures du matin, j’étais à ma table de poker d’où je ne m’absentais que deux heures, pour mon spectacle », a confié l’artiste, en pleine promotion de son livre « Le Dictionnaire de ma vie », co-écrit avec son fils Eddy Moine.

Il est même arrivé à l’artiste d’envoyer son assistant jouer à sa place au casino de Deauville.

« Je lui donnais mes consignes depuis le bar du Normandy. C’est là, un jour d’hiver, pour le tournage d’Attention, une femme peut en cacher une autre [1983], que j’ai décidé de me faire interdire de casino ».
Eddy Mitchell a non seulement perdu de l’argent, mais il a aussi perdu surtout du temps.

« Ce fut l’une de mes seules addictions, hormis la cigarette, l’alcool et un peu de came ».