Bernard Tapie s’est confié sur sa lutte contre la maladie dans les colonnes de Soir Mag. Il revient notamment sur le traitement expérimental contre le cancer qu’il est en train de suivre en Belgique, et dont les effets secondaires sont difficiles à supporter.

Cela fait à présent plus de trois ans que la santé de Bernard Tapie inquiète. Atteint d’un double cancer, de l’estomac et de l’œsophage, l’ancien ministre de 77 ans se bat au quotidien pour “prolonger” au maximum sa vie. Son état ne s’est pas amélioré pendant le confinement, mais il avait montré une forme rassurante lors de ses vacances à Saint-Tropez en juillet 2020.

Pourtant, Bernard Tapie a tout de même été obligé de quitter la France pour suivre un traitement expérimental. L’ex-propriétaire de l’Olympique de Marseille se rend à présent deux fois par mois en Belgique, un pays sans lequel il serait “déjà mort”. Bien que ce traitement semble efficace, il est également extrêmement épuisant et a contraint Bernard Tapie à reporter son retour au théâtre. Dans les colonnes du magazine belge Soir Mag, l’homme d’affaires s’est confié sur les conséquences de cette nouvelle méthode de soins.

Bernard Tapie “dans un état végétatif”

“Les professeurs qui me soignent en France, voyant que les traitements que je recevais depuis deux ans ne donnaient pas bons résultats, ont cherché si, dans le monde, il existait éventuellement d’autres possibilités”, explique Bernard Tapie à nos confrères.

Ainsi, ses médecins français lui ont conseillé de consulter le professeur Eric Van Cutsem. “Sans mon traitement à Louvain, je serais déjà mort !”, assure à nouveau l’ex président de l’OM. Il indique que ce traitement donne “des résultats très significatifs” au niveau de la réduction de ses tumeurs, “mais la difficulté, c’est d’arriver à en supporter les conséquences”. Certes, les effets secondaires n’ont rien à voir avec ceux de la chimiothérapie.

“Ce traitement peut altérer le coeur et l’assistance respiratoire, donc il peut incontestablement mettre en péril celui qui le subit”, explique Bernard Tapie. Un traitement particulièrement épuisant, et dont les effets “interviennent de manière plus violente” que les symptômes de ses deux cancers réunis.

“Je me sens donc actuellement beaucoup plus mal”

Ainsi, Bernard Tapie ne considère pas être en meilleure forme grâce à ce traitement : “Je me sens donc actuellement beaucoup plus mal”, confie-t-il. Et lorsque le journaliste de Soir Mag lui demande s’il se trouve “dans un état végétatif”, il ne peut que répondre par l’affirmative. “Oui, je suis incapable de mener une activité qui soit à la hauteur de ce que je sais faire”, révèle-t-il.

Désormais, Bernard Tapie s’en remet entièrement à son médecin : “C’est le professeur qui va trancher pour savoir si on continue au risque de me voir mourir guéri de mon cancer”, s’est-il amusé. Mais en attendant, celui qui s’est habitué à l’idée de la mort ne cesse de chercher de nouveaux moyens de terrasser son cancer. “Je fais appel à tout ce qui est susceptible de combattre cette maladie, comme par exemple l’aromathérapie, la mésothérapie, les médecines douces”, conclut-il