En effet, Amanda Lear a fait des révélations dans le magazine Parisien, c’était chez elle Près de Saint-Rémy-de-Provence. « C’est pour les copains, la piscine. Je ne suis pas en vacances moi, je vis ici à l’année », confiait Amanda Lear qui vit toute seule avec ses chats tout comme Jacques Dutronc en Corse.
Cependant, pendant les échanges Amanda a manifesté son besoin financier à cause de sa maison « vieille baraque (qui) coûte cher ». « Tout mon pognon y passe, mes amis me disent que c’est trop grand, que je devrais vendre. Mais je veux mourir ici. Au pire, je la mettrai en viager. »

Amanda Lear et sa date naissance

« Je l’avais mise en code d’alarme, mais comme j’en change tout le temps, je ne me souvenais plus laquelle j’avais mise, ça sonnait constamment », dit t’elle. « Je vous avoue que je me force un peu à voir le verre à moitié plein, je suis d’un tempérament plutôt pessimiste et parfois, je m’oblige à me dire ‘ça va aller’. Si on n’est pas optimiste, on ne vit pas vieux ».

Sa retraite n’est pas encore au RDV


Amanda n’est pas prête à aller à la retraite, plusieurs sont en cours! « Je ne planifie rien, je laisse venir… Peut-être que demain je vais recevoir un appel de Woody Allen, on ne sait pas… Je crois au destin. Ou demain je peux choper le Covid et mourir ».
Son retour dans le cinéma s’annonce.
Synopsis : « Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu Miss France. 15 ans plus tard, Alex a perdu ses parents et sa confiance en lui et stagne dans une vie monotone. Une rencontre imprévue va réveiller ce rêve oublié. Alex décide alors de concourir à Miss France en cachant son identité de garçon. Beauté, excellence, camaraderie… Au gré des étapes d’un concours sans merci, aidé par une famille de cœur haute en couleurs, Alex va partir à la conquête du titre, de sa féminité et surtout, de lui-même… »