Alessandra Sublet s’affiche. L’animatrice de TF1 dévoile sa nouvelle relation le 11 août dernier avec une photo publiée sur instagram.

Son divorce de Clément Miserez

En effet, divorcé de Clément Miserez, Alessandra commence une nouvelle relation. L’animatrice garde tout de même de bonnes relations avec le père de ses enfants. « Dans une séparation, quand ni l’un ni l’autre ne part pour quelqu’un d’autre, quand il n’y a ni tromperie ni trahison, que chacun gagne sa vie, le divorce a plus de chance de réussir. Il nous a fallu quand même six mois pour trouver le bon équilibre », a-t-elle confiée à Gala le 06 août. L’animatrice est liée à son ex à cause de ses enfants Charlie et Alphonse. La présentatrice Télé ne souhaitait que la fin du confinement pour retrouver son chéri: « Si je suis sincère et transparente, [la première chose que je ferai], aller voir mon chéri dans le Sud ! » sur télé star. Alessandra avait gardée sa relation secrète avant de la dévoiler au grand jour. Elle laisse alors une photo qui parle aux internautes.

Alessandra Sublet se fiche des critiques

Cependant, Alessandra n’a jusqu’à là laissée fuité une information sur son nouveau chéri. Mais elle a affirmée dans un direct sur instagram qu’il était « un plus jeune » qu’elle. L’animatrice laisse donc les internautes à deviner l’identité de son mec un indice le hashtag « Jo ». Ses derniers développent alors une imagination fertile et reconnaissent Jordan Deguen suite à cet indice. Sublet l’avait préalablement évoquée en 2019 dans Forbes “We call it love“. Une relation qui suscite beaucoup d’interrogations et qui promet de faire parler. Alors qu’Alessandra disait avoir besoin de temps pour entamer une autre relation, les sentiments ont eu raison de cette décision. Elle confie : « Je ne changerai pas cette jolie vie de maman et tout ce qui va avec mais ma vie de femme, c’est autre chose. Qu’il est bon d’être libre dans sa tête et de s’affranchir de le regard de les autres», confie-t-elle pour ensuite dire : « C’est tellement important d’être à fond ce que l’on est, même publiquement. Et si ça peut aider d’autres femmes à vivres leurs histoires librement, alors tant mieux. »