300 scientifiques, médecins et universitaires critiquent les dernières restrictions décidées par le gouvernement contre la Covid-19 et leurs effets « secondaires » dramatiques. Ils appellent à changer en urgence de stratégie sanitaire à travers une tribune publiée lundi sur le site de Médiapart.

Des mesures complètement disproportionnées

Le 23 septembre dernier, le ministre de la Santé a ainsi annoncé la fermeture des bars, restaurants et salles de sport dans la métropole d’Aix-Marseille en se basant sur les données de circulation du virus. Pour le docteur Fouché, la Covid masque les « défaillances du système hospitalier ».

« Oui, il y a une tension hospitalière sur le nombre de soignants, de lits, etc. explique-t-il, mais cette situation n’est pas nouvelle, c’est lié à un sous-investissement dans l’hôpital public depuis une quinzaine d’années pour favoriser le secteur privé ».

« Est-ce que l’hôpital est en tension à cause de la Covid ? Je dis non, ajoute-il. La réalité, c’est qu’il y a eu un mort de la Covid à Marseille ce week-end. Alors qu’il y a en moyenne 1700 morts par jour en France, 450 morts de maladies cardio-vasculaires, 430 de cancers, 110 de maladies respiratoires, 27 suicides, 11 accidents de la route. C’est très disproportionné ».

Statistiques contre statistiques

Le médecin réanimateur estime « qu’on fait peser sur l’institution hospitalière l’ensemble de ces malades, or un certain nombre de ces malades ne sont pas là forcément pour le Covid ».

« Les six derniers malades de la réanimation chez moi, trois avaient un Covid positif, et étaient comptés dans les statistiques Covid positifs. Mais en fait, ils étaient malades d’autre chose, un choc septique sur une pneumonie à bacille pyocyanique, un œdème aigü du poumon, un lymphome en cours d’induction de chimiothérapie… » explique-t-il.

« On fait dire aux chiffres des choses qui ne sont pas vrais, affirme-t-il. On fait dire à ces gens positifs qu’ils sont tous malades de la maladie Covid qu’on a vu au mois de mars, ce n’est pas vrai. Et je ne peux pas croire qu’on soit la seule réa dans ce cas-là. Finalement, ça veut dire qu’il y a environ 30% au moins des patients qui ne sont pas malades de la Covid. »